VIDEO Chris­tian (Les 12 Coups de midi) parle de ses années de galère

Avant de deve­nir le candi­dat emblé­ma­tique des 12 Coups de midi, Chris­tian était au RSA. …


Avant de deve­nir le candi­dat emblé­ma­tique des 12 Coups de midi, Chris­tian était au RSA. Désor­mais presque millio­naire, il ne touchait avant l’émis­sion qu’un peu plus de 500 euros par mois.


En seule­ment six mois, Chris­tian Quesada est passé du statut d’anonyme à celui de star du petit écran. Le cham­pion de l’émis­sion Les 12 Coups de midi sur TF1 était invité dans Salut les Terriens et a dévoilé son passé diffi­cile. S’il peut savou­rer aujourd’hui ses 745 000 euros de gain, c’est parce qu’avant de faire l’émis­sion, il devait survivre grâce aux aides de l’État, comme l’a expliqué Thierry Ardis­son : « Là, vous vivez avec le RSA, 524 euros par mois ». Chris­tian Quesada a précisé : « Même un peu moins ».

Heureu­se­ment, comme le raconte l’homme en noir, un « miracle » a touché Chris­tian : « Votre maman vous parle des 12 Coups de midi. » Le candi­dat a alors longue­ment décrit l’amour de sa mère pour le jeu animé par Jean-Luc Reich­mann : « C’était ce qu’on appelle une vraie fan, quelqu’un qui regar­dait tous les midis, qui avait une mémoire de tous les candi­dats, de tous les records du jeu. Elle me disait « Alexan­dra fait ça, Xavier a fait ça ». C’étaient des proches pour elle aussi. » Ancien cham­pion Des chiffres et des lettres, Chris­tian Quesada dit alors à sa mère qu’il ne veut plus se lancer dans un nouveau jeu.

Ce n’est qu’au décès de sa maman qu’il déci­dera de s’inscrire, « pour lui rendre hommage ». Pour monter à Paris, Chris­tian est alors obligé d’emprun­ter 19 euros pour payer l’auto­car : « Même ça, j’avais pas assez pour le payer. » La produc­tion lui demande alors d’avoir dix tenues de couleur diffé­rente : « Vous ache­tez sept t-shirts à 2,50 euros », a alors raconté l’anima­teur qui a rajouté : « Vous dites en parlant de ça « Fran­che­ment je faisais pauvre » ». Désor­mais riche, Chris­tian a alors conclu la séquence : « Je faisais pauvre, mais ce n’est pas une honte d’être pauvre. »

Découvrez également ...