Une chanteuse bien connue des français accuse son mari acteur de violences conjugales…

Depuis que Mel B a demandé le divorce, les horreurs que lui a fait vivre …


Depuis que Mel B a demandé le divorce, les horreurs que lui a fait vivre Stephen Bela­fonte font surface, notam­ment leurs soirées au manoir Play­boy.

Après dix ans de mariage, Mela­nie Brown a demandé le divorceavec Stephen Bela­fonte. La fin d’une rela­tion horribles pour l’ex-Spice Girl, qui aurait vécu un véri­table cauche­mar aux côtés du produc­teur de cinéma améri­cain si l’on en croit toutes les révé­la­tions qui fleu­rissent. Comme l’a annoncé TMZ, la chan­teuse a même obtenu une ordon­­nance d’éloi­­gne­­ment contre son ex.

 Outre des violences physiques et psycho­lo­giques, ou encore des infi­dé­li­tés avec sa nounou que son ex-mari a mis enceinte, Mela­nie Brown a égale­ment connu l’hor­reur de rela­tions forcées avec lui et d’autres femmes. Des abus sexuels décrits par une source proche de l’an­cien couple à TMZ, qui explique que tout se dérou­lait entre les murs du manoir Play­boy.
 Le média améri­cain révèle ainsi que Stephen Bela­fonte « harce­lait et persua­dait » Mel B d’ac­cep­ter de l’ac­com­pa­gner dans la célèbre demeure ayant appar­tenu à Hugh Hefner, fonda­teur du maga­zine Play­boy. L’ex de la star pouvait même la persé­cu­ter des heures entières jusqu’à ce qu’elle se décide à dire oui et se rende dans la propriété où les fêtes les plus débri­dées y étaient orga­ni­sées.

Une fois sur place, le supplice de Mel B conti­nuait puisque son conjoint l’in­ci­tait à boire, elle, qui luttait contre son addic­tion. Une fois qu’elle était ivre, Stephen Bela­fonte pouvait ensuite partir à la recherche des fameuses « play­boy bunnies » pour orga­ni­ser ses plans à trois.

Un calvaire qui aurait laissé des traces. Comme le révèlent les docu­ments four­nis au tribu­nal et obte­nus par TMZ, Stephen Bela­fonte enre­gis­trait souvent ses plans à trois en vidéo et menaçait sa compagne de les faire fuiter en cas de refus de sa part de conti­nuer à parti­ci­per à ses fantasmes. Si le mari de Mel B nie bien ces faits en bloc, l’af­faire est désor­mais dans les mains de la justice.


Découvrez également ...