Mort de Victor Lanoux : l’ac­teur de Louis la brocante s’est éteint à 80 ans

Le comé­dien Victor Lanoux, connu notam­ment des télé­spec­ta­teurs pour son inter­pré­ta­tion de Louis la brocante …


Le comé­dien Victor Lanoux, connu notam­ment des télé­spec­ta­teurs pour son inter­pré­ta­tion de Louis la brocante sur France 3, est mort. L’ac­teur était âgé de 80 ans.


Un grand comé­dien nous a quit­tés. Le quoti­dien Sud-Ouest annonce que Victor Lanoux s’est éteint à l’âge de 80 ans, à l’hô­pi­tal de Royan. Le jour­nal révèle qu’il était déjà hospi­ta­lisé depuis plusieurs jours suite à un AVC et était plongé dans le coma. L’ac­teur avait en effet des soucis de santé depuis 2007. Après une opéra­tion d’un anévrisme de l’aorte, qui s’est très mal passée, il s’était réveillé para­plé­gique. Un calvaire qu’il avait raconté en 2011 au micro d’Eu­rope 1.

« On me l’a vendu comme le plus grand chirur­gien d’Eu­rope et quand je suis sorti de la salle d’opé­ra­tion, j’étais para­plé­gique, j’avais une corde vocale flin­guée et en plus ils me disaient que tout s’est très bien passé », avait-il confié, furieux, et d’ajou­ter qu’il avait dû être opéré à nouveau : « On me repasse un scan­ner et on s’aperçoit que la micro fuite en ques­tion avait créé une nouvelle poche qui compres­sait mon artère pulmo­naire, ma trachée et je ne pouvais plus respi­rer. »

Après deux opéra­tions, Victor Lanoux a sorti le livre Deux heures à tuer au bord de la piscine, en 2014. Une œuvre dans laquelle il avoue avoir tenté de se suici­der, trop épuisé par la douleur. Après une longue réédu­ca­tion, il avait pour­tant pu reprendre le tour­nage de la série Louis la brocante, avec laquelle il a connu le succès sur France 3.

Mais si Victor Lanoux a joué au brocan­teur entre 1998 et 2014, il a égale­ment été rendu célèbre pour ses rôles dans de grands films au cinéma. Après des débuts au caba­ret aux côtés du comé­dien Pierre Richard et au théâtre, le comé­dien s’est lancé sur grand écran en jouant dans L’af­faire Domi­nici (1972) avec Jean Gabin, ou encore Cousin, Cousine (1975), Un éléphant ça trompe énor­mé­ment (1976), ou encore Les démons de Jésus (1996).

Découvrez également ...