« La France c’est ma mère » – Jamel Debbouze : on sait enfin le POURQUOI de son interview dans 7 à 8

Dix jours après les terribles drames qui ont frappé la France au mois de janvier, …


Dix jours après les terribles drames qui ont frappé la France au mois de janvier, faisant de nombreuses victimes au sein de la rédaction de Charlie Hebdo, à Montrouge ou encore dans l’Hyper Cacher de la Porte de Vincennes à Paris, Jamel Debbouze sortait de son silence sur TF1 dans l’émission Sept à Huit. Pour cette interview confession, qui se veut une déclaration d’amour à la France, l’humoriste français met sa notoriété à profit pour faire passer un message fort de paix : « La France, c’est ma mère, on touche pas à ma mère. »

Derrière cette interview qui a bouleversé la France et réuni plus de 7 millions de téléspectateurs devant TF1, avant de devenir virale sur internet, se cache un journaliste spécialiste des portraits et qui met son empathie et sa psychologie au service de son métier : Thierry Demaizière.

Invité sur le plateau du Tube, l’émission média de Canal+, face à Daphné Bürki, il s’est confié sur l’envers du décor de cet entretien vérité avec Jamel et comment il a convaincu l’acteur à se livrer devant sa caméra. « On a discuté très longtemps ensemble, une nuit. Il avait plein de doutes, de questions à me poser… C’était au téléphone. Je l’ai convaincu en lui disant qu’on avait besoin d’entendre sa parole, que les quartiers avaient besoin de l’entendre et que son silence devenait un peu long. C’était 15 jours après, il y avait une petite urgence à parler », se souvient Thierry Demaizière.

Un discussion qui a porté ses fruits et fait l’effet d’un electrochoc pour Jamel qui acceptera sans hésiter d’évoquer, à la télévision, cette blessure encore béante dans le coeur des Français : « Il m’a choisi parce que je l’ai déjà interviewé, parce qu’il sait que je respecte ses silences. Et je lui ai surtout dit qu’il ne fallait pas être drôle, qu’il ne fallait pas faire de grimaces, qu’il jouait gros ce jour-là, qu’il fallait vraiment qu’il parle avec son coeur. Et je trouve que la France avait besoin d’entendre ça. Pour moi, c’était un grand moment : à la fin de l’entretien, je l’ai serré fort dans mes bras », conclut-il.

Thierry Demaizière – dont les portraits sont à retrouver dans Sept à Huit tous les dimanches sur TF1 en deuxième partie d’émission – est à l’origine du documentaire Couple(s), qui sera diffusé dans le cadre du magazine Infrarouge sur France 2, le 10 mars à 22h40. Ce sujet s’intéresse à la vie conjugale et les secrets de longévité de certains ménages en découvrant en détails son fonctionnement, ses rouages, et son quotidien qui jongle entre amour, désillusions et parfois même infidélité.

Découvrez également ...