Benjamin Castaldi : Des révélations HORRIBLES sur les coulisses de Secret Story !

Benjamin Castaldi lève le voile sur la face cachée de "Secret Story". Il affirme avoir …


Benjamin Castaldi lève le voile sur la face cachée de « Secret Story ». Il affirme avoir été témoin de « départs négociés » en amont de l’émission, et même de plans machiavéliques visant à faire avorter une candidate enceinte…

img

Il n’a plus de comptes à rendre. Dans son livre « Pour l’instant va bien » (Edition L’Archipel), Benjamin Castaldi, l’ex homme de l’émission Secret Story, se confie sur ses treize années d’animation du Loft Story et de Secret Story. Son œuvre sortira le 4 novembre prochain mais les bonnes feuilles gagnent déjà internet : « Les manipulations de la réalité ont existé. Il est arrivé que des candidats soient placés face à des obstacles sciemment jetés sur leurs pas. Surtout lorsque l’un d’eux était regardé comme inutile à la poursuite du jeu, que sa présence devenait préjudiciable à la qualité du programme. »

Alors qu’il a quitté TF1 l’année dernière, Benjamin Castaldi dévoile que le choix final revenait à la production et non au public. Il raconte sa seule anecdote « de triche manifeste » : « C’était un soir de vote, sur un prime time en direct du Loft. Les téléspectateurs étaient invités à désigner leur candidat préféré, pour lui permettre de se maintenir dans l’émission. La production, de son côté, avait fait son choix : le candidat élu serait une candidate. Un point, c’est tout. » Cela se produisait d’une certaine manière : « Le scrutin fut stoppé à 21h15, en pleine émission. Le but de la manœuvre était simple : maintenir la candidate choisie par la production. Ce qui ne pouvait se faire qu’en clôturant le vote au moment favorable. » Il précise néanmoins qu’une telle pratique serait « inenvisageable aujourd’hui. » On finit par apprendre des choses que l’on n’imaginait même pas : « Secret Story regorge d’images embarrassantes, confinées dans des coffres sécurisés. Me croirez-vous si je vous dis que certains avaient imaginé de faire avaler une pilule abortive, la fameuse RU499, à une candi¬date enceinte, d’ailleurs sélectionnée pour cette raison ? Il a fallu expliquer à cette équipe pleine de ressources que la jeune femme risquait d’expulser son bébé sous la douche, devant les caméras. On marchait sur la tête. » Le mot est faible !

Découvrez également ...