À 12 ans, Emmanuel Macron fait un choix religieux…

Dans son édition du mercredi 24 janvier, L'Express consacre un article à Emmanuel Macron et …


Dans son édition du mercredi 24 janvier, L’Express consacre un article à Emmanuel Macron et son rapport à la religion. Et très jeune déjà, le futur chef de l’État avait ses convictions…


Emmanuel Macron a toujours été discret à propos de ses convictions religieuses. Dans son édition du mercredi 24 janvier, l’hebdomadaire L’Express s’intéresse justement au rapport qu’entretient le président de la République à la religion.

« Si Emmanuel Macron invoque régulièrement une quête de transcendance qu’il assume volontiers, il s’est toujours gardé d’évoquer son rapport à Dieu », rappellent à juste titre nos confrères. Et pourtant, à l’âge de la pré-adolescence, le futur chef de l’État avait déjà ses croyances.

En effet, à seulement 12 ans, le jeune Emmanuel Macron s’est fait baptiser seul, sans l’assentiment de ses parents. « Tout juste sait-on ce qu’Emmanuel Macron a consenti à raconter (mais il l’a fait à plusieurs reprises, inscrivant délibérément l’anecdote comme l’un des événements fondateurs du mythe) : il a choisi le baptême à 12 ans, contre l’avis de son père extrêmement hostile à cet engagement », écrit L’Express.

Une anecdote racontée par Emmanuel Macron en février 2017 à L’Obs. « Je suis allé tout seul à l’église. Ce fut le début d’une période mystique qui a duré plusieurs années », assurait-il. Désormais, il assure être « revenu depuis quelque temps à un certain agnosticisme », comme il le confiait au journaliste Samuel Pruvot début 2017.

L’intérêt juvénile d’Emmanuel Macron pour la religion est en partie lié à sa scolarité. En effet, l’actuel président de la République était scolarisé au lycée jésuite de La Providence à Amiens. « Pendant ces années, j’ai été au contact de la foi catholique dans sa dimension intellectuelle, parfois plus que dans sa dimension proprement spirituelle. Aujourd’hui encore, je crois qu’il faut toujours à l’exercice de la liberté une armature qu’on peut appeler foi, mais qui peut aussi être la recherche d’un sens », confiait-il à Samuel Pruvot.


Découvrez également ...