Une élève NOIRE violentée par un POLICIER blanc en classe : la vidéo qui CHOQUE les États-Unis !

L'arrestation est brutale: le policier tire la jeune fille de sa chaise avant de la …


L’arrestation est brutale: le policier tire la jeune fille de sa chaise avant de la plaquer au sol, puis il la soulève et la propulse un mètre plus loin, avant d’essayer de la menotter.

Nouvel exemple de violences policières aux États-Unis. Une vidéo montrant l’arrestation brutale d’une jeune élève noire en plein cours a provoqué l’indignation aux États-Unis. La scène s’est déroulée lundi 26 octobre dans le lycée Spring Valley de Columbia, en Caroline du Sud.

On y voit un policier, Ben Fields, s’approcher d’une jeune fille à l’âge indéterminé pour l’instant. Il commence par la saisir par le cou, puis la soulève de sa chaise et la plaque violemment au sol. L’agent la traîne ensuite, la soulève et la propulse plus loin, avant de lui intimer de « mettre ses mains dans le dos », probablement pour lui passer les menottes.

Ben Fields, le policier responsable de cette interpellation musclée, était par ailleurs coach de l’équipe de football américain de l’établissement. Il a été affecté à des tâches administratives en attendant les résultats de l’enquête fédérale. Selon une porte-parole du district scolaire, il ne devrait plus travailler dans des écoles locales. Son passé violent -et le fait qu’il soit déjà poursuivi pour violences- a été pointé du doigt par plusieurs médias américains. La jeune fille, poursuivie pour « perturbations en classe » a elle été arrêtée puis finalement relâchée.

« Je n’ai jamais vu un tel déferlement de violence »
« J’ai pleuré comme un bébé, je criais! », témoigne Niya Kenny, une lycéenne de 18 ans qui a filmé la scène. Elle affirme n’avoir « jamais vu un tel déferlement de violence sur une fille » et avoir été choquée qu' »un grand homme comme ça, tout en muscle », puisse agir ainsi. « Je me suis dit: c’est pas possible ». Niya Kenny, qui a refusé de donner ses images aux autorités -seulement aux médias-, est également poursuivie pour « perturbations en classe ». Elle explique avoir filmé pour témoigner. « Quand on voit les images, on se demande qui perturbe vraiment la classe: ma fille ou le policier? », s’est de son côté interrogée la mère de Niya Kenny.

 

Découvrez également ...