Enceinte et suspendue à une fenêtre du Bataclan, elle …

Vendredi 13 novembre, pendant l’attaque terroriste, elle était suspendue à une des fenêtres du Bataclan. …


Vendredi 13 novembre, pendant l’attaque terroriste, elle était suspendue à une des fenêtres du Bataclan. Dans la vidéo filmée par un journaliste du Monde, on l’entend appeler à l’aide et un homme finit par lui porter secours. Les proches de la jeune femme ont fait savoir que son enfant et elle allaient bien. Grâce à un appel sur Twitter, elle a même pu retrouver son sauveur.

img

Cris, coups de feu, appels à l’aide, corps inertes, la vidéo, filmée par un journaliste du Monde, est glaçante. On y observe la fuite de plusieurs personnes présentes au Bataclan ce soir-là par la sortie de secours, située dans le passage Saint-Pierre Amelot dans le 11e arrondissement de Paris. Au milieu de ce chaos, une femme, suspendue à une fenêtre à plusieurs mètres du sol. Elle prévient à plusieurs reprises qu’elle est enceinte et qu’elle va « lâcher ». Tétanisées par la peur, deux autres personnes sont accrochées aux rebords d’une fenêtre voisine. L’une des deux silhouettes rentre à l’intérieur du bâtiment pour aider cette femme, au péril de sa propre vie.

Suite à la diffusion de cette vidéo, le Huffington Post a réussi à entrer en contact avec un ami proche de la future maman, Frans Torreele. L’homme précise que la jeune femme est en bonne santé, tout comme son enfant. Sur les réseaux sociaux, l’homme a ensuite relayé le souhait de la jeune femme de retrouver son sauveur afin de le remercier. Un appel à témoins largement partagé sur Twitter.

« Elle ne pouvait pas le faire elle-même, elle ne peut pas être aussi exposée car elle doit se reposer, a confié Frans Torreele au journal. Grâce à l’annonce sur Twitter, le frère de l’homme qui l’a aidée m’a contacté par mail. J’ai vérifié auprès de lui et de mon amie qu’il s’agissait bien de la bonne personne, et ils ont pu échanger leurs numéros. Il va bien aussi et c’est également ce qu’on voulait savoir. »

La future maman ainsi que son sauveur ont tous deux souhaité garder l’anonymat. Frans Torreele souligne qu’elle a été sauvée par « une succession de petits gestes, de petites attentions » au milieu de cette situation effroyable. « On imagine à peine combien une main tendue, une main sur l’épaule, ont sauvé de gens, assure-t-il auHuffington Post. Ces gens ont besoin de se remercier, de se serrer dans les bras. »

Découvrez également ...