Nouveau Rebondissement inattendu dans la disparition de la petite Maëlys.

L'ancien directeur de la police judiciaire de "Versailles", Jean-Marc Bloch, a commenté l'affaire de la …


L’ancien directeur de la police judiciaire de « Versailles », Jean-Marc Bloch, a commenté l’affaire de la disparition de la petite Maëlys.

En effet, Bloch s’est exprimé à propos de certains médiums qui ont démontré leur intérêt à aider à l’enquête.

Toutefois, comme l’affirme Bloch, les médiums n’ont jamais été pris au sérieux par les enquêteurs français.

Voici un extrait de ce qu’il a affirmé au média RMC.fr:

« Dans une enquête judiciaire, on ne prend jamais les médiums au sérieux. Seulement, on ne sait jamais si, derrière le témoignage d’un médium, pseudo-médium, ou cartomancien quelconque, il ne se cache pas une vraie information. Il arrive que, sous couvert du côté occulte, des personnes confient des choses.

Dans toutes les affaires de disparition, on reçoit énormément de sollicitations de ce genre. Il y a les médiums qui se manifestent auprès des services de police. Et ça prend du temps, on doit faire des vérifications… Ce qui ne veut pas dire qu’on les prend au sérieux. Mais dès l’instant où ce qui est raconté par quelqu’un, fut-il médium, paraît plausible et vérifiable, il est difficile de ne pas en tenir compte. Cela peut être purement fantaisiste, mais comment savoir si ce n’est pas un témoins qui se déguise?

Il y a aussi ceux qui se manifestent auprès des parents. Certains demandent de l’argent, d’autres non. Ils créent toujours une espèce d’espoir chez ceux qui ont perdu quelqu’un. C’est terrible. C’est même odieux de leur faire croire qu’ils vont trouver quelqu’un avec une carte ou une boule de cristal. « 

Enfin, à ceux et celles qui citent l’Exemple d’enquêteurs américains qui avaient demandé l’aide de médiums, Bloch explique que la marche à suivre est bien différente en France: « Contrairement aux Etats-Unis, les enquêteurs français n’ont jamais réclamé l’intervention de médiums pour résoudre une enquête. On travaille avec des analystes, des psychologues, des gens de science, mais pas avec tout ce qui est paranormal. On est dans le rationnel. Et ce même si la démarche de l’enlèvement peut être irrationnelle. Ce n’est pas avec un pendule et une carte qu’on va retrouver une petite fille disparue. »

Source :

Ayoye.com


Découvrez également ...