Le frère de Salah Abdeslam LIBÉRÉ … Des révélations CHOQUANTES !

Mohamed Abdeslam, le frère de Salah, homme le plus recherché d'Europe, a affirmé à la …


Mohamed Abdeslam, le frère de Salah, homme le plus recherché d’Europe, a affirmé à la presse que sa famille est « choquée ». Il affirme que trop peu d’éléments pesaient contre lui, ce qui a engendré sa libération. Il dit également que sa famille est la première étonnée d’entendre que deux de ses frères, Brahim et Salah, puissent être impliqués dans les attentats.
Mohamed Abdeslam, le frère de Salah, homme le plus recherché d’Europe, a affirmé à la presse que sa famille est « choquée ».

img

« Deux frères aux attitudes normales »
« Nous l’avons appris comme la plupart d’entre vous, par la télévision. Nous n’avons pensé à aucun moment qu’un de mes frères était lié aux attentats ». « Nous sommes une famille ouverte. Je n’avais absolument rien remarqué chez mes frères. Deux frères aux attitudes normales. Il faut savoir que mon frère n’a pas encore été entendu par la justice, on ne sait pas encore ce qui s’est passé ».

« Arrestation musclée »
L’homme, après avoir été brièvement arrêté lors des perquisitions en Belgique, a été libéré par le parquet. Il travaille à la commune de Molenbeek et n’est pas lié aux attaques commises par ses frères Brahim (qui s’est fait exploser boulevard Voltaire) et Salah (toujours recherché). « Vous vous doutez qu’on est pas venu me chercher avec un télégramme. L’intervention, bien que je peux le comprendre, était musclée. Alors que je n’ai jamais eu de problème avec la justice », a-t-il déploré.

« Je ne sais s’il osera se rendre à la justice »
Il affirme par ailleurs que personne dans la famille ne sait où est Salah, ni que Brahim et lui allaient à Paris vendredi: « Je ne sais pas avec la tension actuelle s’il va oser se rendre ou pas (…) Sachez qu’il a grandi ici, qu’il étudié ici (…) Ce sont de grands garçons, majeurs, on va pas leur demander leur emploi du temps à chaque fois », a-t-il balayé.

« C’est aussi notre enfant »
« Nous pensons évidemment aux familles des victimes mais vous devez comprendre que nous avons une maman, une famille et que ça reste malgré tout son enfant », a-t-il répondu à un journaliste qui lui demandait une pensée pour les victimes de Paris.
[custom_video src= »http://www.rtl.be/videos/page/rtl-video-en-embed/640.aspx?VideoID=556760″ width= »100% » height= »100% » scrolling= »no » ]

Source :

7sur7.be

Découvrez également ...