Mort de Ludo­vic Chan­cel: Le récit de la nuit qui lui a été fatale

Selon une information Paris Match, l'enfant unique de la chanteuse, dont les obsèques ont eu lieu ce 17 juillet, ne serait pas suicidé. Fragile, victime de «terribles angoisses», il aurait succombé à prise trop importante de barbituriques.

Les obsèques du fils de Sheila ont eu lieu ce 17 juillet, indique Gala. Tous ses proches étaient présents: sa mère, son amant de toujours Lucien et sa compagne Sylvie. Tous, sauf son père, Ringo. Décédé dans la nuit du 7 au 8 juillet, Ludovic Chancel n'a pas mis fin à ses jours, indique Paris Match. Selon le magazine, l'homme âgé de 42 ans souffrait de «terribles angoisses» que seuls les médicaments pouvaient calmer. Une overdose serait la cause de sa mort.

À l'origine de son anxiété, «un problème de logement». Paris Match affirme que «La veille, son propriétaire l'avait averti par courrier qu'il mettait un terme à la location (...). Le fils de Sheila n'avait pas d'emploi. Il vivait essentiellement d'aides sociales et de ce que lui rapportaient ses quelques apparitions dans les soirées branchées». Une fois les médicaments avalés, Ludovic Chancel se serait alors immédiatement écroulé dans son appartement de la rue de Longchamp dans le seizième arrondissement de Paris, réveillant alors sa compagne, le mannequin Sylvie Ortega Munos. Transporté à l'hôpital Georges-Pompidou le 5 juillet, il meurt deux jours plus tard. Un problème de dosage de barbituriques serait donc à l'origine de sa disparition.

À l'annonce de sa mort, la thèse du suicide a été largement relayée dans les médias. Thèse aujourd'hui remise en cause par un «ami» de Ludovic Chancel. Celui-ci a confié à Paris Match : «C'était un garçon très intelligent mais totalement désemparé. Je ne pense pourtant pas qu'il se soit suicidé, comme le colporte la rumeur. Ludovic avait une peur panique de mourir.»

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×