Laëti­tia Milot : son combat pour deve­nir mère aux côtés de son mari

laeti%c2%adtia-milot

Elle devien­dra maman c'est sûr, ne reste plus qu’à savoir comment. L'actrice de « La vengeance aux yeux clairs » et son époux Badri se sont rendus dans le service ferti­lité du centre hospi­ta­lier d’Aix-en-Provence pour espé­rer fonder – enfin – une famille.


En 2010, dans Je voulais te dire, Laëti­tia Milot levait le voile sur un trouble alors encore inconnu du grand public : l’en­do­mé­triose. Cette mala­die gyné­co­lo­gique qui touche 10% des femmes à des degrés divers a souvent une inci­dence sur leur ferti­lité. « Je pense que j’ai réel­le­ment envie de fonder une famille, mais ce ne sera pas chose facile, car ma gyné­co­logue m’a annoncé, il y a peu de temps, que j’avais très peu d’es­poir d’avoir des enfants », écri­vait l'actrice de La vengeance aux yeux clairs dans son livre paru il a sept ans.

Aujourd’­hui, à 36 ans, la comé­dienne de Plus belle la vie sait qu’elle tient, plus que tout au monde, à fonder une famille avec son mari. Ensemble, et main dans la main, ils se sont rendus dans l’Unité de ferti­lité et de procréa­tion médi­ca­le­ment assis­tée du Centre hospi­ta­lier d’Aix-en-Provence où ils sont suivis. « L’en­do­mé­triose, c’est une mala­die de couple. Avec Badri, on fait front », expliquait-elle il y a quelques semaines à MyTF1.

Si, parfois, le décou­ra­ge­ment prend le dessus – « J’avoue que parfois je perds espoir. Plus j’avance dans l’âge, plus c’est diffi­cile », avouait-elle l’an dernier à Télé Star – Laëti­tia Milot et Badri veulent conti­nuer à y croire et se donnent toutes les chances d’y arri­ver. À deux, ils sont plus forts.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×