Julie, L'amour est dans le pré : "M6 me fait passer pour la garce de service" [Photos]

L'amour est dans le pré, lundi 26 septembre à 21 h sur M6 : antipathique à l'écran, désagréable avec ses prétendants, menteuse. . . Julie, éleveuse de moutons dans les Vosges, n'oubliera pas son passage dans l'émission !

julie
Julie est l’un des person­nages centraux de cette nouvelle saison de L’Amour est dans le pré. Suite au coup de théâtre survenu lors de son dernier passage dans l’émis­sion (elle a viré ses deux préten­dants, en leur annonçant qu’elle avait rencon­tré un homme entre le speed dating et leur arri­vée à la ferme), l’éle­veuse d’agneaux et de chevaux soulève des vagues de haine sur Inter­nets à chacune de ses appa­ri­tions. Afin de répondre à ses détrac­teurs, l’agri­cul­trice a accordé une courte inter­view à nos confrères de Télé Star.

"En fait, cette rencontre a eu lieu pendant le tournage, et c'est par honnêteté envers mes prétendants que je leur ai tout expliqué lors de ce dîner au restaurant. Ils l'ont su en même temps que la production. Frédéric a été un peu vexé, mais depuis, nous avons beaucoup parlé. Je suis restée proche d'eux et de Christophe en particulier, avec qui nous échangeons des SMS régulièrement. Il n'y a aucun problème entre nous."

julie1

Si elle refuse de parler de son chéri surprise « C’est encore trop tôt. Et pour être sincère, c’est une histoire compliquée », Julie n’hé­site pas du tout à dénon­cer des pratiques discu­tables du côté de la produc­tion. « De toute façon, depuis le début, M6 me fait passer pour la garce de service, constate l’agri­cul­trice. Je suis déçue par le montage, parce qu’il ne reflète pas la réalité et qu’il ne m’a pas mise en valeur du tout. Mais bon, M6 avait besoin de boos­ter ses audiences ! » Ce qui touche le plus Julie, c’est l’im­pact que tout cela a sur ses proches. « [Ils] ont bondi devant leur télé, ajoute-t-elle. Par exemple, il est dit que j’ai loué un gîte pour mes préten­dants afin de mettre des distances. En réalité, chez moi, je n’ai qu’une seule chambre, je n’al­lais pas les faire dormir avec moi ! »

Depuis le début de la diffu­sion du programme, sa vie est deve­nue un enfer. « Je ne suis plus du tout tranquille, conclut-elle. Je suis harce­lée au télé­phone, je reçois des SMS pas toujours sympa­thiques et je ne peux plus faire mes courses comme avant. » Un constat amer qu’elle tente de rela­ti­vi­ser en ajou­tant : « Humai­ne­ment, c’est une belle aven­ture, grâce notam­ment aux autres agri­cul­teurs et à mes préten­dants. »

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×