Erwan, Secret Story 1 : "Je peux avoir des relations sexuelles"

Erwan 10 ans après ... a terminé sa transformation .... il a changé de S3XE !

erwan

Quel souvenir gardez-vous de votre participation à Secret Story il y a sept ans ?
Erwan : J'ai vécu une aventure exceptionnelle. Mais j'aurais peut-être dû faire l'émission un an plus tard. J'aurais eu plus d'assurance. Dans une émission comme ça, on se fait vite écraser par les grandes gueules !

erwan3

Vous avez gagné combien d'argent grâce à l'émission ?
E. : On n'était pas rémunérés. J'ai été contacté sur mon blog, j'avais 18 ans, j'ai signé le contrat sans chercher à en savoir plus. Mais à la sortie, j'ai touché de l'argent à chaque photo vendue de moi. Cela pouvait aller de 500 à 10 000 euros pour une couverture de magazine.Pour ma part, j'ai dû gagner dans les 6000 euros. J'ai tout mis de côté pour mes trois années d'études d'infirmier en Belgique. Ma mère n'était pas riche et je n'avais plus aucun contact avec mon père.

Infirmier, c'était votre vocation ?
E. : Oui. Gamin je posais des perfusions à mes oursons (rires). Maintenant je suis infirmier à domicile, rattaché à un organisme, donc salarié. Je travaille en Suisse, mais je vis en France, à la frontière. Je gagne dans les 3000 euros par mois. Le revers de la médaille, c'est que je me sens assez seul. Les frontaliers sont plutôt austères. J'habite à 3h30 de Chambéry. Dès que je peux, je rentre en Savoie. C'est parce que mes amis m'ont bien entouré à l'époque que je n'ai pas fait de tentative de suicide. Beaucoup de personnes dans mon cas n'ont pas cette chance.

Vous avez repris contact avec votre père ?
E. : Oui. Quand j'ai eu mon diplôme d'infirmier avec mention, à l'été 2011. Il a répondu à mon texto. Il était fier de moi et rassuré de me voir épanoui. On a beaucoup parlé. Il m'a abandonné à l'adolescence, au moment où j'avais le plus besoin de lui. Mais je veux tourner la page. On a fait un voyage à Bali ensemble au printemps.

erwan2

Parlez-nous de votre transformation physique.E. :
Je n'aime pas entendre que je suis "devenu un homme", car j'ai toujours été un homme dans ma tête. Mais même si j'étais pressé, je n'ai pas brûlé les étapes. Il a fallu voir un psychiatre et suivre un traitement hormonal. Dans Secret Story, un médecin venait tous les 15 jours pour l'injection d'hormones. Puis j'ai subi une opération pour avoir un torse masculin et une autre pour me rendre stérile, car c'est obligatoire en France. J'ai pu enfin changer tous mes papiers d'identité. Et surtout être diplômé sous le nom d'Erwan.

Vous avez subi une dernière opération ?
E. : Oui, pour avoir l'appareil génital masculin et être un homme à 100%. Je peux avoir des relations sexuelles, même s'il n'y a pas d'éjaculation.

On voit sur les photos que vous avez travaillé votre musculature...
E. : Oui. J'allais à la salle de sport plusieurs fois par semaine à un moment. J'aimerais être plus carré, mais je serai toujours très mince.

A l'époque de Secret Story, vous étiez en couple avec une jeune femme. Et aujourd'hui ?
E. : On n'est plus ensemble. Je suis avec Juliette, que je connais depuis l'âge de 16 ans car on travaillait à la piscine ensemble. Cela fait quatre ans qu'on vit ensemble. Elle est assistante de direction.

Cela ne la dérange pas de ne pas avoir d'enfants avec vous ?
E. : Juliette pourra porter un enfant qui a les mêmes phénotypes que moi grâce à l'insémination artificielle.

Quelle est la question que l'on vous pose le plus souvent ?
E. : Les gens n'osent pas me poser des questions face à face, ils gardent souvent leurs préjugés. Mais sur les réseaux sociaux, ils se lâchent : "Qu'est-ce que tu as au-dessous de la ceinture ?", revient souvent. Il y a parfois des messages haineux qui me blessent comme "Il faudrait le tuer" ou "c'est un détraqué", même si je me suis blindé avec le temps. En parler dans Secret Story n'a pas suffi, il y a encore du travail !

On vous a proposé d'autres émissions télé, comme les Anges sur NRJ12 ?
E. : Non, je ne dois pas avoir une personnalité assez forte pour eux. Mais je ne suis pas contre.

Quel message avez-vous envie de transmettre aux personnes dans votre cas ?
E. : Qu'ils ne baissent pas les bras, qu'ils ne fassent pas de bêtises car quand on voit le bout du tunnel, ça en valait la peine. Je ne pourrais pas être plus heureux qu'aujourd'hui !

erwan

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×