Devant des millions de spectateurs, Pink adresse un message à sa fille, victime de moqueries

Profitant d'une récompense, la chanteuse "Pink" a raconté une conversation qu'elle venait d'avoir avec sa fille, sur l'apparence, et sur le genre.

Willow Sage Hart a 6 ans. Elle est aussi la fille de Pink, chanteuse et militante de l'association de défense des animaux, PETA, et ambassadrice de l'Unicef. La petite fille est victime de complexes sur son apparence physique. C'est ce que sa mère a raconté, dimanche soir, sur la scène des MTV Video Music Awards, organisée au Forum d'Inglewood en Californie.

Pink, récompensée d'un Michael Jackson Video Vanguard Award pour sa contribution à l'histoire des clips, a profité de son passage sur scène pour s'adresser à elle, et au-delà aux personnes qui sont victimes de complexes et de harcèlement.

"Je sais que je n'ai pas beaucoup de temps, mais je veux vous raconter une histoire courte... Il y a peu de temps, j'accompagnais ma fille à l'époque, raconte Pink. Et elle m'a dit, d'un coup: 'Maman, je suis la petite fille la plus moche que je connaisse, je ressemble à un garçon avec des cheveux longs.' Et je me suis dit: 'Tu as six ans, d'où ça te vient? Est-ce que j'ai le droit de casser la figure à un enfant de six ans?' Mais non, je n'ai rien fait."

Pink a préféré préparer un Powerpoint, avec des artistes androgynes, ayant vécu "leur vérité" malgré les critiques, tels que Michael Jackson, Freddie Mercury ou David Bowie. "Je lui ai demandé à quoi moi je ressemblais et elle m'a répondu: 'Tu es belle', poursuit Pink. Je lui ai dit que quand les gens se moquaient de moi, ils disaient que moi aussi j'étais trop masculine, que je donnais trop mon avis, et que mon corps était trop musclé. Et puis je lui ai demandé: 'Est-ce pour autant que je fais pousser mes cheveux?' Elle a dit 'Non maman'. Je lui ai dit: 'Est-ce pour autant que je change mon corps?' 'Non maman.' 'Est-ce que tu me vois quand même remplir des salles de concert partout dans le monde?' Elle m'a répondu: 'Oui maman'."

Pink, militante anti-Trump

Cela fait des années que Pink, icône LGBT, milite pour plus de tolérance. Au lendemain de l'élection de Donald Trump, en novembre 2016, la chanteuse avait demandé aux "racistes, homophobes et sexistes" de cesser de la suivre sur Instagram.

"Nous ne nous nous respectons pas, avait-elle écrit. Je ne vous respecte pas et réciproquement. Nous ne sommes pas amis. Aux autres, nous surmonterons tout ça. Restons sur le chemin de l'amour et de la tolérance."

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×