Zazie : Elle raconte l'histoire étonnante derrière ALLUMER LE FEU !

Paru en août 1998 sur l'album "Ce que je sais" du rockeur, ce titre fait désormais partie de ses grands classiques, à l'instar des tubes "Laura" et "Je te promets", signés Jean-Jacques Goldman. L'album "Ce que je sais" a été en grande partie écrit et composé par Pascal Obispo, très demandé à l'époque puisqu'il travaillait sur les albums "Savoir aimer" de Florent Pagny (1997) et "Le mot de passe" de Patricia Kaas (1999). Principalement avec Didier Golemanas et Pierre Jaconelli, l'artiste a produit quatorze morceaux. Trois sont également le fruit d'une collaboration avec Zazie, avec qui il venait d'enregistrer quelques mois plus tôt le duo "Les meilleurs ennemis" pour l'album "Superflu".

zazie
"Pour l'ouverture du Stade de France, je pense gladiateur"

Alors que l'album "Ce que je sais" devait emmener Johnny en tournée, et notamment au Stade de France pour trois soirs en septembre 1998, Pascal Obispo souhaitait une chanson qui frappe fort pour démarrer le show et mettre l'ambiance dans la grande arène. Il a donc fait appel à Zazie pour écrire le texte de cette chanson dont il n'avait pas encore composé le moindre accord.

« On est au mois d'août. Il fait très chaud à Paris. C'est un temps orageux. Il est 2 heures du matin. Je suis chez moi, toute seule, et je m'ennuie. Le téléphone sonne. "Allo c'est Pascal Obispo. Comment vas-tu ? Est-ce que tu veux bien faire une chanson pour Johnny. C'est pour demain. Il faudrait que ce soit pour l'ouverture du Stade de France. Merci », raconte Zazie, expliquant la manière dont elle s'y est prise pour écrire ce morceau :

« Pour l'ouverture du Stade de France, je pense "gladiateur", quelque chose de spectaculaire. Donc avec des mots comme "foule", "lion"... Je regarde tous les tatouages de Johnny. Je me fais comme ça une liste de mots "johnniesque" : le feu, les guitares, les motos... Je joue au puzzle et je fais le texte de cette chanson ».

"Je n'avais pas eu le temps de me dire que c'était moi qui l'avais écrite"

Restant humble, l'artiste, qui n'avait pas encore le même statut qu'aujourd'hui, livre également ses premières impressions après avoir découvert son œuvre interprétée sur scène.

zazie

« C'était très rigolo, parce que moins de deux mois après, j'étais au Stade de France en train d'assister à cette chanson et je n'avais pas vraiment eu le temps de me dire que c'était moi qui l'avais écrite. C'était tellement immédiat. C'est ça qui est génial quand on compose pour quelqu'un qui est très connu comme ça » confie Zazie, toujours au Figaro.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×