CHOC ! Jean-Pierre Coffe est mort

La figure française du petit écran, écrivain, cuisinier, animateur radio et de télévision, critique gastronomique est mort ce mardi 29 mars.

jean pierre
Triste nouvelle. Jean-Pierre Coffe est décédé aujourd'hui. Cette grande figure médiatique, pourfendeur de la malbouffe connu pour son franc-parler, s'est aujourd'hui. Il venait d'avoir 78 ans.

Né le 24 mars 1938 à Lunéville en Meurthe-et-Moselle, il nous a quittés dans la plus grande discrétion. Enfant passionné d'une famille monoparentale (son père est mort au combat, en 1940), Jean-Pierre Coffe se passionne très tôt pour la cuisine et le théâtre. A son arrivée à Paris, après ses études, il décide de suivre des classes au célèbre Cours Simon.

Appelé par l'armée pendant la Guerre d'Algérie, Jean-Pierre Coffe prend résidence au fort de Saint-Cyr et travaille à l'élaboration d'une revue antimilitariste, qui sera, par la suite, interdite.
Véritable touche à tout, curieux de nature, il travaillera dans une maison d'édition, fondera son agence de relation publique et ouvrira son premier restaurant en 1976, très vite suivi d'un autre établissement, prisé des stars.

Canal +, France Télévisions, MTV, il s'illustrera dans de nombreuses émissions (Jusqu'ici tout va bien, La Grande Famille, C'est tout Coffe...) et sera le complice de Michel Drucker dans Vivement Dimanche. Sur les ondes, Jean-Pierre Coffe s'illustre au côté de Laurent Ruquier dans On va s'gêner sur Europe 1 et fait partie de la bande des Grosses Têtes sur RTLde 1990 à 2010.

Auteur, acteur, personnalité engagée, Jean-Pierre Coffe reste incontestablement l'auteur d'une fameuse réplique que tout le monde connaît : "C'est de la merde !"
En 2015, il publie une autobiographie, Une Vie de Coffe, dans laquelle il évoque, notamment, la mort de son bébé, sa brouille avec Jean-Luc Delarue, l'avortement de son ex-épouse, ainsi que sa bisexualité.

Dans de récentes déclarations, il disait vivre avec un homme et être très heureux. En décembre dernier, il avait accordé une interview à France Dimanche dans laquelle il se souvenait de périodes douloureuses de son enfance et où il évoquait son Noël bien triste.

Reposez en paix, grand monsieur Coffe.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×