Cette mère n’a pu prendre qu’une seule fois son enfant dans les bras. Mais personne n’aurait pu...

En Angleterre, la jeune Carolyn Isbister était enceinte et attendait avec impatience l’arrivée de son enfant. Malheureusement, son bébé est arrivé beaucoup plus tôt que prévu et les espoirs de la jeune maman de mettre au monde un enfant heureux et enbonne santé ont été anéantis. Pourtant, ce qu’elle a vécu après son accouchement brave toutes les lois de la médecine.

À cause d’une infection de l’utérus, la petite Rachel est née à 24 semaines et ne pesait que 500 grammes. Les médecins pensaient que l’enfant n’avait que quelques minutes à vivre et ne croyaient pas du tout à sa survie. Elle ne respirait pas et son coeur battait toutes les 10 secondes. Mais Carolyn a demandé à tenir son enfant au moins une fois dans ses bras.

Elle raconte : « Je ne voulais pas qu’elle parte en ayant froid. Je l’ai enroulée dans une couverture et l’ai collée contre moi pour qu’elle se réchauffe. » Carolyn était convaincue que c’était sa seule chance de pouvoir tenir sa fille dans les bras et elle a savouré ce moment du mieux qu’elle le pouvait. Elle était loin de s'imaginer ce qui allait ensuite se produire.

La petite fille, réchauffée au contact de sa mère, commence à prendre des forces et à respirer toute seule. Carolyn décrit ce miracle : « Nous ne pouvions pas y croire et les médecins encore moins. Elle a poussé un petit cri. Les médecins sont venus et nous ont dit qu’il ne fallait rien espérer, mais je ne l’ai pas lâchée. Un chapelain est venu la bénir et a attendu qu’elle lâche son dernier souffle. Mais elle s’est accrochée encore et encore. Ses joues ont pris des couleurs et sa respiration est devenue de plus en plus audible. »

Le nourrisson a été emmené aux soins intensifs où elle a été placée sous aide respiratoire. Elle s’est accrochée à la vie et a continué à grandir. Après 5 semaines, on lui a retiré l'aide respiratoire. Quatre mois plus tard, elle pesait 4 kilos et toute la famille a pu rentrer à la maison. La maman était dans tous ses états : « Rachel s’est battue comme une lionne. C’est vraiment un miracle qu’elle soit là aujourd’hui. Les médecins ne lui donnaient pas plus de 30 minutes à vivre, mais la serrer contre moi a permis de la sauver. C’est un moment que je n’oublierai jamais. » Aujourd’hui, Rachel est en vie et en pleine forme. Elle adore se faire câliner pendant des heures.

Voici une histoire qui prouve une fois de plus que l’amour d’une mère peut soulever des montagnes. Si Carolyn n’avait pas serré sa petite fille contre elle, elle ne serait pas là aujourd’hui. Cette histoire émouvante est la preuve qu’il faut toujours suivre son instinct.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×