BLEUS : Le coup de gueule de Giroud sur l’affaire Benzema

giroud

L'équipe de France a réalisé un magnifique parcours lors de l'Euro 2016 et elle le doit autant à son sélectionneur, Didier Deschamps qu'à son effectif. Mais, des joueurs se sont distingués un peu plus que d'autres parmi lesquels l'attaquant d'Arsenal très décrié avant la compétition, Olivier Giroud.

Le joueur en veut au public

Auteur de trois buts durant le championnat d'Europe, l'ancien attaquant de Montpellier a confirmé sa bonne forme en club. Mais l'avant-centre n'aurait pas dû être le titulaire du poste durant la compétition.

En effet, l'absence de Karim Benzema, jugé non sélectionnable pour l'équipe de France suite à l'affaire Valbuena a permis à Giroud de s'octroyer une place de luxe dans le onze de Didier Deschamps.

Et c'est dans Le Parisien que l'attaquant des Gunners a tenu à mettre les choses au clair suite aux sifflets dont il a fait l'objet avant le début de la compétition:

" J’ai tout de suite compris que les gens qui m’ont sifflé n’étaient pas des anti-Giroud, mais des pro-Benzema. Il ne pouvait pas en être autrement. Je sortais d’une super-saison avec Arsenal. C’était juste décevant, mais j’ai été content de retourner ensuite l’opinion."

Terriblement efficace et très complémentaire à Antoine Griezmann, le meilleur joueur français du tournoi, Olivier Giroud ne s'est pas arrêté là et a tenu à clarifier les choses:

"L’affaire Benzema ? Ce n’est pas le plus important mais oui, cela m’a gonflé, pour rester poli. Je n’étais pas responsable, ni de près ni de loin, de cette histoire et je n’ai pas compris cette espèce de haine qui s’est développée contre moi. Des mecs voulaient Benzema en pointe et ça me retombait dessus. Le foot veut ça. D’autres mecs se feront siffler puis applaudir. Même moi je peux être comme ça. Pester contre un type qui rate une occasion puis l’embrasser ensuite ! C’est humain. Mais de là à siffler, j’ai quand même du mal à comprendre. Cela m’avait paru dur mais, dans le passé, j’avais déjà renversé d’autres situations. Et ce n’est peut-être pas fini."

Alors que le joueur n'avait pas jugé utile de parler aux médias durant la compétition, il est au final, sorti de sa tanière pour dévoiler le fond de sa pensée avant de débuter une nouvelle campagne de qualifications à la Coupe du Monde 2018 en Russie.

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×