Avant de mourir, elle a fait une terrible prédiction pour 2016

Depuis quelques semaines, les prophéties de Baba Vanga, une voyante bulgare décédée en 1996, sont reprises un peu partout par les médias. Pendant de nombreuses années, ce personnage fascinant a été la voyante officielle du pouvoir communiste en Bulgarie. Ceux qui la connaissent bien affirment que ses prédictions sont correctes à 85%. Elle avait notamment annoncé les attentats du 11 septembre (2001) et le tsunami de 2004.

img

Son nom revient régulièrement dans l'actualité au gré des soubresauts du monde. Baba Vanga, de son vrai nom Evangélia Dimitrova née en 1911 à Strumica (en Macédoine), a rendu l'âme en 1996 à Pétrich (Bulgarie). Cette guérisseuse et prophétesse est souvent présentée comme la "Nostradamus des Balkans".

À 12 ans, Baba ("mamie", en français) Vanga fut emportée par un mystérieux tourbillon. Sept ans plus tard, elle perdit définitivement la vue. C'est justement à cette époque que ses dons surnaturels se sont manifestés pour la première fois. Elle maintiendra toujours que ses informations sur l'avenir et le passé lui sont communiquées par les morts et des êtres venus d'un autre monde.

Obama, le 11 septembre, Daesh
Pour annoncer les tragiques attentats du 11 septembre 2011, Baba Vanga aurait prédit que "deux frères américains seraient attaqués par des oiseaux d'acier faisant jaillir le sang des innocents". Elle aurait également annoncé "une grande guerre musulmane" pour évoquer l'éclosion de Daesh. De plus, elle aurait révélé que les États-Unis choisiraient un président noir (Barack Obama) mais que celui-ci serait le dernier dans l'histoire américaine.

Comme on peut le lire dans le Mirror, Baba Vanga aurait prédit "une invasion de musulmans extrémistes à travers l'Europe pour 2016". Pour elle, "le continent n'existera plus car ces extrémistes utiliseront des armes chimiques contre les citoyens européens".

Faut-il vraiment la croire?
Évidemment, les prédictions de Baba Vanga sont à prendre avec des pincettes. La plupart d'entre elles sont dévoilées après que les évènements se soient déroulés, d'autres sont très imprécises. Exemple: elle avait annoncé que la finale du Mondial 1994 opposerait deux équipes dont le nom commence par B. Ce fût Brésil-Italie...

"Les gens d'ici ne la croient pas. Elle raconte à ses visiteurs ce qu'ils veulent entendre. Elle est surtout motivée par l'argent", avait confié l'un de ses détracteurs dans le New York Times en 1995.


Source : 7sur7.be
Source : 7sur7.be

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×