De nouveaux témoignages accusent le principal suspect dans l'affaire Maëlys

Un mois après sa disparition, la petite Maëlys, 9 ans, est toujours introuvable malgré les efforts des policiers et équipes de recherches.

Un suspect, "Nordhal Lelandais", mis en examen pour enlèvement, n'a toujours pas parlé malgré les preuves accablantes. Résumé.

 

C'était il y a un mois. Le samedi 26 août dernier, un mariage est célébré dans la salle polyvalente de Pont-de-Beauvoisin (Isère). Dans la foule, un "passager clandestin" s'est incrusté. Nordhal Lelandais, 34 ans, ancien militaire ne figure pas sur la liste des invités mais a insisté pour participer à la fête. Il est le principal suspect, mis en examen et incarcéré pour "enlèvement et séquestration" depuis le dimanche 3 septembre. Mais qui est Nordahl Lelandais ?

Qui est Nordahl Lelandais ? Ce bon «tonton Nono», comme l'appellent affectueusement certains enfants de ses proches ? Ou un monstre froid capable d'enlever une fillette de neuf ans puis de faire disparaître son corps ? Sa famille et ses amis n'ont aucun doute. Ils clament en chœur que Nono est incapable d'une telle ignominie. « Mon fils n'est pas un monstre. Il adore les enfants. Notamment sa petite filleule qui s'appelle aussi Maëlys. Nordahl est un nouveau Patrick Dils (NDLR : accusé, condamné puis acquitté pour le meurtre de deux enfants à Montigny-lès-Metz en 1986) », s'indigne Christiane, sa mère

Drogues, téléphone résilié et voiture nettoyée

Selon Paris Match, il obtient le droit de participer à la soirée en promettant d'apporter de la cocaïne. Des témoignages d'invités affirment l'avoir vu à la soirée, tandis qu'il affirme le contraire aux enquêteurs. Des caméras de surveillance l'ont vu nettoyer dimanche 27 août pendant une heure et demi son véhicule avec un détergent puissant. Malgré ses efforts, l'ADN de Maelys a été retrouvé dans sa voiture. Autre information troublante : il a résilié l'abonnement de son téléphone quelques jours après la disparition de Maelys et a caché l'existence d'un deuxième téléphone aux enquêteurs.

Un homme "violent, menteur et manipulateur"

Deux anciennes petites amies de Nordahl le décrivent comme "violent, menteur et manipulateur". Lors de ses ruptures amoureuses, il aurait harcelé, traqué et même poursuivi en voiture d'anciennes compagnes. Selon les informations de France 3, "Il les obligeait à faire certaines choses et les filmait sans leur consentement". Des vidéos qu'il publiait ensuite sur internet. Selon le Dauphiné Libéré, l'une d'elles a même relaté que Nordahl l'avait "emmenée dans un bois pour une explication musclée". Elle a vu, dit-elle, sa dernière heure arriver.

Trafiquant de drogues et piromane

Selon les informations du Parisien, un ex-employeur du suspect le décrit comme "quelqu'un d'ingérable". Alors qu'il était travaillait comme chauffeur et que tout se passait bien, "il est devenu agressif, il me faisait peur. Quand j'ai voulu mettre fin à notre collaboration, il a menacé de mettre le feu à mon entreprise."

En 2007 et après cinq ans passés dans l'armée en tant que maître chien, il a été réformé à cause de son "comportement psychologiquement instable" et de ses problèmes de consommations de drogues. Un an plus tard, il sera condamné à un an de prison pour un incendie dans un restaurant de Paladru (Isère).

Aujourd'hui, Nordhal Lelandais est toujours incarcéré à Saint-Quentin-Fallavier (Isère). Il est placé en isolement et "ne donne pas les signes d'une personne effondrée par rapport aux graves accusations qui pèsent sur lui", confie un gardien au Parisien. Devant les enquêteurs, il continue de clamer son innocence.

 

Commentez sur Facebook

Ailleurs sur le Web ...

Suivez-nous !

×